Mis à jour : janv. 26

#ayurveda#triadoshas#plaisirdessens





Salut mon petit scarabée !

En ce moment, il y a une activité qui manque pas mal non ? manger au restaurant avec ses amis par exemple. Tu te souviens de la joie d'accueillir ton assiette riche en couleurs, en parfums, en saveurs ?

Alors, cet article ne prétend pas te faire croire que tu peux faire pareil à la maison et que se sera " same, same " comme disent les thaïlandais. Nos amis les restaurateurs nous manquent avec leur don de recevoir et satisfaire nos palais et nos cœurs. Bien sûr que manger avec ses amis est irremplaçable.

Mais la réalité n'est pas faite pour être tordue et malaxée jusqu'à ce qu'elle nous convienne. La réalité est éphémère et au plus tôt nous l'acceptons au mieux se sera pour ne pas souffrir. Soyons pleinement conscients, ici et maintenant ( hic et nunc pour les littéraires). Adaptons nous ! ou autrement dit, je te propose le proverbe thaïlandais dans son entiereté...je te propose de faire " same same but different !".

Alors, pourquoi c'est important et agréable de manger coloré ?

Les couleurs des végétaux sont dues à des pigments qui ont un réel impact sur notre santé. Ces pigments sont des molécules antioxydantes qui nous protègent du fameux stress oxydatif lui même responsable du vieillissement de nos cellules.

Mais qu'est ce que c'est encore que ce stress oxydatif ? Il arrive qu'une partie de l'oxygène qui circule dans notre corps ne se transforme pas bien et se mute en radicaux libres. Les radicaux libres attaquent nos petites cellules en les faisant vieillir trop vite. Mais c'est la guerre !? T'inquiète casquette ! Il se trouve que notre corps a les moyens de s'en débarrasser grâce aux vitamines A, C et E et les caroténoïdes et polyphénols, les pigments. Alors, sans plus tarder, je te donne une idée de repas coloré, rapide, facile et savoureuse.


Ingrédients pour ce repas de trois personnes qui correspond à tous les doshas:

Une betterave

Un ou deux potimarron ( selon la taille et le nombre de convive )

Une poignée d'épinards

Deux yaourt à la grecque ( pour les Kapha un Yaourt maigre c'est mieux, pour les Vata vous pouvez remplacer par un yaourt végétal à la grecque si vous avez du mal avec le lait.)

Du cumin ( en graine c'est mieux mais en poudre ça fonctionne aussi et plus rapide )

Du curcuma en poudre

Du gingembre

Des pétales de rose comestibles, mais c'est facultatif!

Du sel

De la farine semi complète ou de petit épeautre ( on en produit plein dans les Hautes-Alpes )

De l'eau

Une chouette musique, ou vous qui chantez



1°. Les chapatis aux épinards

Vous avez la recette dans un précédant article " Et chapati et Chapata ". Pensez à garder de côté un peu du smoothie d'épinards dans lequel vous ajouterez du sel et du curcuma!


Pendant que la pâte reposera une demie heure, vous pouvez lancer la soupe de potimarron.



2°. La soupe de potimarron

Couper en petits morceaux le potimarron, ajouter une petite pomme de terre, du curcuma, du sel, du gingembre ( si les enfants mangent, éviter peut-être le gingembre à même la soupe ). Au moment de servir, vous pourrez parsemer de rose.

Pendant que la soupe cuit, plus ou moins 25 minutes, vous pouvez préparer la Raïta.


3°. Le Raïta de betteraves

Une betterave que vous râperez à la main de préférence. Je vous assure que c'est plus rapide que de sortir un robot, et tout laver ensuite.


Ici c'est une betterave bi colore.

Ensuite, prenez du cumin que vous chaufferez dans une poele. Si le cumin est en grain, laisser un moment puis pilez pour le réduire en poudre. S'il est en poudre cela fonctionne aussi mais c'est moins savoureux.



Puis, mélanger la betterave, le cumin, le sel avec le yaourt et réserver au frais.



Vous pouvez ajouter de la coriandre fraîche ou surgelée ...


Et voilà, en un peu plus de trente minute votre repas est prêt ! Commencez par croquer un peu de gingembre, puis à votre convenance, dégustez le shot d'épinards, la soupe, les chapatis et raïta.


C'est coloré, savoureux et plusieurs de vos sens sont conviés au repas. Les couleurs, les saveurs, les parfums, les textures se mélangent en harmonie.

Alors, pour les mauvaises langues qui se diraient : " ouais, en même temps, elle nous parle d'alimentation vivante, d'alimentation santé mais ça ne lui a pas empêché d'avoir un cancer " Et bien je répondrai d'une part que l'alimentation ne fait pas tout, que heureusement pour nous la médecine est là. Que la vie c'est aussi la mort, la maladie. Souvent je vois de terribles raccourcis sur les réseaux sociaux : n'allez pas croire qu'une alimentation saine nous protège de tout, de la mort, des maladies. Elle contribue à notre santé, à notre bonne humeur, c'est certain. Vivre, tue et c'est très bien comme ça! Heureusement nous avons le yoga, la méditation pour l'accepter en souriant. D'autre part, j'ai l'intime conviction que sans cette alimentation réjouissante et vivante, les choses auraient pu tourner autrement...ou pas ! ah ah ah

Allez bisous les copains!





#yogapclubisinthekitchen#alternativeaupain


Les chapatis, pour ceux qui ne connaissent pas, ce sont ces " petites crêpes " que l'on mange traditionnellement avec des dals ou curry de légumes en Inde.

C'est une alternative au pain, très simple et rapide à faire le dimanche soir lorsque l'on se rend compte à 18h01 qu'il n'y a plus une seule boulangerie d'ouverte.

Sans levure ni gras, c'est une solution saine pour les personnes qui voudraient réduire leur consommation de pain ou, tout simplement, faire preuve de curiosité culinaire !

Petit plus sympathique : c'est un moyen de faire manger des légumes quelquefois boudés par les jeunes enfants ( épinards, betteraves...). Manger avec ses doigts après avoir pétris avec le cuisinier de la maison son chapati, c'est une joie pour les enfants.

Sur le plan symbolique ou énergétique, faire son chapati en famille c'est plutôt sans robot. En effet, on dit que pétrir la pâte de ses mains c'est unifier les ingrédients et les membres de la famille ( du sang et/ou du coeur ). Certains y mettent un soin tout particulier, comme dans la cuisine ayurvédique: chanter des mantras pendant la préparation, avoir une intention douce chargeront les chapatis de belles énergies. C'est très important, sil l'on veut se rapprocher d'une alimentation sattvique ( cf les derniers articles du blog ), de comprendre que ce que nous mangeons est essentiel mais aussi comment nous le préparons et comment nous le mangeons. Par exemple, vous faîtes vos chapatis en ressassant des souvenirs et émotions douloureux et ensuite vous vous jetez littéralement sur votre assiette pour en avaler 4 d'un coup ? alors même que vous aviez sélectionnés des aliments de qualité et suivie une recette ayurvédique ? Et bien vous vous êtes comporté de façon Tamasique et vous avez dénaturé votre gentil chapati. Et ça marche dans les deux sens hein ! Vous buvez de l'alcool ( qui est tamasique) mais vous le dégustez dans la douceur et la joie, tranquillement et vous vous comportez de façon plus harmonieuse.

En inde, on dit même que si vous êtes invités à manger chez des gens dont vous n'appréciez pas l'énergie, les valeurs, alors il vaut mieux ne pas trop manger et en tout cas préférer la salade ou les aliments non préparés.


LES CHAPATIS DES CHAMPS:

Pour une dizaine de chapatis

250g environ de farine semi complète ou de petit épeautre

1 belle poignée de géant d'épinards frais

1 cuil à café de sel

1cuil à café de curcuma et une de cumin

70 ml d'eau

Prévoir un peu de farine et d'eau supplémentaire de côté...


Mélanger la Farine, le sel, les épices dans un saladier, avec les doigts ( quand je vous dit que les enfants vont aimer ça ...)







Après avoir réduit la poignée d'épinards frais et les 70ml d'eau en smoothie grâce à un mixeur, incorporez le mélange à la farine avec les doigts et pétrissez jusqu'à ce que la pâte de colle plus et soit bien ferme. Comme une pâte à tarte ! Vous pouvez y ajouter des graines de lin comme ici.

Vous recouvrirez le saladier un petit quart d'heure d'un torchon.






















Former des petites boules avec les mains, pas trop grosses ( la taille d'un œuf par exemple)








Aplatir dans le creux de la mains la boule...










Puis étaler avec un rouleau pâtissier pour que les chapatis soient très fins.








Déposer le chapati dans une poêle bien chaude sans matière grasse et attendre que les bords se colorent légèrement et que de petites bulles se forment. Retourner souvent pour ne pas les brûler. Deux minutes sont suffisantes.





















Et voilà une petite suggestion d'adaptation:

On garde le thème des champs avec une salade verte et avocats persillée, un œuf dur ( en forme de poisson c'est plus rigolo pour les enfants ), des épinards, du chutney à la grenade et un chapati.

Et sinon, pour les gourmands: le chapati se mange tout de suite après avoir été cuit, tout chaud; on y ajoute un peu de ghee et c'est délicieux !





Bonne appétit!

#ayurveda#bongras#levitation


Et voilà notre première recette ayurvédique de l'année ! Pour ceux qui s'inquiétaient, j'ai choisi de commencer par une recette de base qui servira à toutes les autres et une recette douce et parfumée qui vous réjouira. Le sujet est lancé : on va prendre du plaisir dans la cuisine ! ou dans le salon si vous préférez, je ne connais pas vos habitudes ou la configuration de vos lieux de vie.


LE GHEE:

Le ghee est un beurre clarifié que l'on retrouve dans la préparation de recettes de cuisines, de remèdes ayurvédiques et il est utilisé comme lumière. On fabrique des lampes à ghee pour éclairer le foyer, pour célébrer une divinité ou encore pour accompagner les défunts vers la lumière. Vous le voyez, c'est un incontournable.

Ses particularités: c'est un beurre duquel on a retiré l'eau, le lactose et les protéines et qui du coup ne noircit pas à la cuisson, ne s'oxyde pas et se conserve très longtemps à température ambiante sans rancir. En bref c'est un gras pur, un bon gras !

Ses vertus: il est utilisé pour ses vertus régénérantes, nutritives et purifiantes. Il facilite la digestion et renforce le système immunitaire en éliminant les toxines .Pour les passionnées de sciences, il est riche en antioxydants phénoliques. ( tu sais c'est ceux qui sont bons pour ton système cardio vasculaire, pour réduire les inflammations, pour booster tes mitochondries ces " centrales énergétiques" des cellules.)

Son goût ?DIVIN !


LA RECETTE ETAPE PAR ETAPE

Attention c'est méga compliqué...

Tu prends 4 plaquettes de beurre bio ( et oui tant qu'à faire ), que tu place dans une cocotte ( pour de vrai en cuivre c'est mieux mais moi j'ai pas ).


Et tu laisses fondre ton beurre à feu bien vivant hein, pas la peine de mettre à feu doux!


Voilà ton beurre complètement fondu et qui mousse.


Avec un chinois ou une petite passoire, tu vas filtrer ta préparation en essayant d'en retirer le plus possible.


Au bout d'environ 15 minutes, tu obtiens un mélange coloré qui évoque le soleil, l'or.


Puis tu verses ta préparation dans autant de bocaux dont tu as besoin. Pour les vrais intolérants au lactose, la caséine : attendez que le ghee se soit solidifié en refroidissant pour gratter la surface afin d'en retirer toute trace.


Et c'est terminé ! pas la peine de le mettre au frigo mais pas utile de le mettre en plein cagnard non plus. En inde du Sud d'ailleurs, on utilise plus la graisse de coco.


RECETTE DES CREPES AU NIRVANA:


Tu fais ta pâte à crêpes comme d'habitude en y ajoutant 1/2 cuillère à café de cardamone moulue et 1 cuillère à soupe d'eau de rose, 2 cuillères à soupe de ghee fondu. Tu laisses reposer 1 heure afin que les saveurs se libèrent. Tu utilises ensuite du ghee pour graisser ta poêle et faire léviter tes crêpes!


Pour sucrer je te propose d'essayer le sirop d'agave, le sirop d'érable, le sucre de coco, le miel...bref, un gentil sucre quoi.


Bon app' !



1
2